Chronique de SWURA de Adèle Courot

 SWURA, étonnant premier roman d’Adèle Courot qui tient à la fois de la romance sentimentale, du récit d’aventures et du docu-fiction économico-politique.

Anna, le personnage principal, est une quinquagénaire engagée dans l’action humanitaire qui suite à une rencontre sur les réseaux sociaux s’éprend du jeune yahoo boy qui tentait de l’escroquer. Elle découvre, via internet,


les difficultés de vivre des jeunes africains qui vont jusqu'à imaginer les pires stratagèmes pour survivre au quotidien. La compassion devient passion. Une invraisemblable histoire d’amour s’engage qui va amener l’héroïne à solliciter une mission humanitaire dans le pays de celui qui la considère déjà comme SA femme. Elle découvre la misère et le dénuement du peuple mais aussi la corruption et la perversion des classes dirigeantes. Elle veut mener le combat sur tous les fronts, y compris celui des préjugés.
L’écriture est moderne et vivante, le texte est détaillé et extrêmement documenté. Bien que l’intrigue se déroule dans un pays fictif, quand on s’intéresse un minimum à la géo-politique, on retrouve, avec précision les travers si souvent dénoncés de la coopération internationale, entre politicards véreux et mafias d’état. Mais si tout cela nous dépasse, on peut aussi se laisser porter par les amours de cette femme mature blanche avec ce tout jeune homme noir qui déjouent tous les à priori et idées reçues.
Adèle Courot, auteure prolixe, nous annonce déjà une suite à peine six mois après la sortie du tome 1. Si c’est du même acabit on ne va pas se gêner pour en profiter !



Commentaires